Vos petites annonces classées locales gratuites

Je cherche :

Veuillez choisir une section.

Retour
Comment avoir un jardin écologique

Comment avoir un jardin écologique

Anne-Sophie Richer

 

Avoir un jardin écologique demande beaucoup de travail, mais cela vous garantit qu’aucun produit chimique ne polluera votre air et détruit la biodiversité. Si vous souhaitez rendre votre jardin écologique, voici quelques démarches à prendre!

arrosoir

La gestion de l’eau

À chaque été, la consommation d’eau dans certaines municipalités double et le jardinage est une des principales causes. Pour limiter sa consommation d’eau, vous pouvez opter pour un bac de récupération d’eau de pluie, vous aurez accès à cette eau pour arroser vos plantes. Arrosez vos plantes de préférence le matin avant 10 heures, ce qui limitera l’évaporation de l’eau causée par la chaleur du soleil et permettra une meilleure absorption. Il faut aussi que l’arrosage se fasse en profondeur, proche du sol pour être plus efficace. De cette façon, vous n’aurez pas à utiliser autant d’eau!

décorations extérieurs en bois

Votre mobilier d’extérieur

Votre mobilier devrait être plus fonctionnel qu’esthétique et il faut à tout prix éviter les meubles en résine synthèse. Optez donc plutôt pour des meubles faits à partir de bois et matériaux recyclés.

homme qui utilise du fertilisant biologique

Les fertilisants et les engrais naturels

Si vous avez besoin d’utiliser de fertiliser votre sol avec de l’engrais, optez pour de l’engrais naturel ou vert. Vous pouvez même tout simplement utiliser vos résidus de votre coupe de pelouse sur votre gazon! En effet, ces derniers se transformeront en fertilisant naturel. Vous pouvez même les utiliser comme engrais pour votre potager, si vous en avez un ou dans votre plates-bandes. Vous pouvez aussi utiliser de l’engrais verts, par exemple du seigle, des trèfles ou du sarrasin). Ces plantes améliorent non seulement le sol, mais il le protège aussi des effets du vent et du soleil. Leurs racines permettent même d’aérer le sol, ce qui le rend plus perméable! Elles permettent aussi de lutter contre le ruissèlement de l’eau, l’érosion des sols et le lessivage. Une autre solution serait d’utiliser la terre de votre bac à compost comme fertilisant, car, évidemment, un jardin écologique a besoin d’un bac à compost! Grâce à vos restants de table, vous aurez donc un fertilisant de bonne qualité et cela réduira la quantité de déchets que vous produisez, ce qui aide contre le gaspillage alimentaire. L’odeur n’est pas aussi forte qu’on le croit, mais vous pouvez quand même le placer au fond de votre cour pour limiter le problème. Si vous devez utiliser des pesticides, optez pour des produits écologiques qui ont un faible impact sur l’environnement. Malheureusement, même ceux dit biologiques peuvent être néfastes! Préférez donc les savons insecticides, les pièges et les répulsifs. Utilisez ces derniers en dernier recours, si la vie de la plante est en danger seulement. Pareil pour les maladies, il ne sert à rien de s’affoler tout de suite, cela ne signifie pas que la vie de vos plantes soit en danger pour autant!

sol

Connaître son terrain

Les plantes ont toutes leurs propres caractéristiques et exigences. Généralement, cela à rapport avec le type de sol (pauvre ou riche) et si la plante a besoin du soleil ou de l’ombre. C’est pourquoi il faut bien connaître son terrain et le faire analyser au besoin.

Commencez par vérifier la zone de rusticité d’où vous habitez. Ces zones sont basées en fonction de la température moyenne de votre région. Les zones de 1 à 5 sont plus tempérées, ce qui signifie que vous pouvez cultiver un plus grand nombre de plantes. Par la suite, il faut connaître l’humidité de votre sol, car certaines plantes préfèrent les sols secs ou frais, alors que d’autres ont besoin d’un sol humide. Ensuite, on vérifie si le terrain est ensoleillé ou ombragé. En effet, certaines plantes ont besoin de soleil pour vivre, alors que d’autres peuvent vivre à l’ombre. Le dernier point important est le type de votre sol. Pour que vos plantes soient saines, votre sol doit l’être aussi. Habituellement, il est recommandé de planter des plantes qui sont adaptés à votre milieu et votre type de sol, mais vous pouvez toutefois améliorer votre sol sans changer radicalement son type. Il faut bien sûr commencer par faire analyser votre sol pour savoir ce que vous pouvez faire. Vous devriez donc connaître son pH, son type (sablonneux, limoneux ou argileux), sa capacité de rétention d’eau, sa fertilité et s’il contient les nutriments essentiels à la croissance des plantes. Pour améliorer votre sol, il faut encourager la vie du sol à l’aide de vers de terres, champignons, bactéries, etc. et améliorer sa structure et sa texture avec des matières organiques. Vous pouvez aussi y ajouter les minéraux et nutriments qui lui manquent, que ce soit à l’aide du compost ou de l’engrais naturel. Il faut en soit travailler avec la nature et respecter son sol sans trop faire changement radical!

potager

Bien choisir ses plantes

Par la suite, vous pouvez choisir des plantes en fonction de son terrain. En plaçant vos plantes au bon endroit, elles seront plus résistance, nécessiteront moins d’arrosage, d’engrais et de protection durant l’hiver. De cette façon, vous n’aurez pas besoin d’utiliser de produits nocifs pour l’environnement pour améliorer la croissance de vos plantes. Évitez aussi les plantes qui sont sensibles aux ravages des insectes, qui sont non-résistantes aux maladies et qui sont facile d’entretien. Favorisez la biodiversité et évitez l’utilisateur de produits non-écologique en ayant des plantes faciles d’entretien. Débarrassez-vous donc des plantes qui sont malades et se font attaquer par les insectes à chaque année. Vous pouvez aussi vous procurer des végétaux qui attirent les prédateurs naturels des insectes, tels que les oiseaux, abeilles, araignées, libellules, fourmis, perce-oreilles et coccinelles. En effet, ce ne sont pas tous les insectes qui sont néfastes pour votre jardin, la plupart sont bien bénéfiques! Tôlerez donc ces insectes qui apportent de la diversité dans votre cours arrière.

Maintenant, il faut choisir l’emplacement de ses plantes et prendre en considération leurs caractéristiques et si. En effet, en planifiant correctement l’aménagement de vos plantes et en faisant des arrangements diversifiés, il est possible de faire bénéficier vos végétaux qui se côtoient. Entre autres, cela aidera leur croissance et limitera l’infestation d’insectes ravageurs. Bien sûr, pour cela il faut faire ses recherches et choisir les bonnes plantes. Par exemple, si vous avez un potager, placer les radis près de vos courges permet d’éloigner les punaises qui s’y attaquent. Placez aussi vos oignons près des betteraves pour protéger ces derniers contre les insectes nuisibles. Dernièrement, les fines herbes, telles que le thym et la sauge, éloignent la piéride du chou (un papillon blanc), il est donc une bonne idée d’en planter autour de vos choux. Pensez aussi à entourer votre jardin de fleurs qui repoussent les insectes et animaux nuisibles, comme les lièvres! Cette diversité autorégulera votre jardin et permettra d’arriver à un équilibre entre proies et prédateurs.

compost

sources : canalvie.com, chatelaine.com, fermebedardblouin.com, villeenvert.ca